Développer les Havres de Vie Sauvage pour protéger la nature par la libre évolution

Biodiversité

France

Ce projet est porté par
Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS)

Constat

Afin d’enrayer la 6ème extinction de masse des espèces vivantes, une multitude de réponses est nécessaire à l’échelle mondiale. La France, au titre de la convention sur la diversité biologique (CDB) s’est engagée à travers sa stratégie nationale biodiversité 2030 (SNB) à réduire les pressions sur la biodiversité, à protéger et restaurer les écosystèmes et à susciter des changements en profondeur afin d’inverser la trajectoire du déclin de la biodiversité.

Un des axes de la SNB vise à déployer des aires protégées sur 30 % du territoire français, incluant 10 % de « protection forte ». Loin d’être encore atteint, cet objectif de « protection forte » doit mobiliser une multitude de réponses et d’acteurs, notamment les propriétaires privés qui peuvent prendre part à cet objectif ambitieux.

Projet

L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) travaille activement à la protection des espèces animales et végétales, ainsi que des milieux et des écosystèmes dont elles dépendent. Conscient qu’il n’est pas possible d’acquérir tous les espaces naturels méritant d’être protégés, l’ASPAS souhaite mobiliser les propriétaires privés désireux de s’engager dans la libre évolution des milieux naturels.

En complément des Réserves de Vie Sauvage® (RVS), l’ASPAS a créé les Havres de Vie Sauvage, destinés aux propriétaires de terrains soucieux de participer à leur échelle à la protection de la nature en libre évolution et contribuer ainsi, à leur échelle, à l’objectif des 10 % de « protection forte ».

réserve vie sauvage grand barry aspas
Réserve de vie sauvage du Grand Barry © Rémi Collange (ASPAS)

Soutien d’Anyama

Le soutien d’Anyama va permettre à l’ASPAS de :

  • créer et accompagner le développement d’un réseau de propriétaires engagés, à mettre leurs propriétés privés en Havres de Vie Sauvage afin de contribuer à l’essaimage d’un maillage de milieux naturels en libre évolution ;
  • influer pour rehausser les ambitions de protection fortes et pour que la libre évolution soit de plus en plus utilisée ;
  • contribuer à l’articulation des initiatives en faveur de la libre évolution et consolider ce modèle de protection.

En images