Protéger le vivant

Parce que la Nature et l’Homme ne font qu’un et que leurs vulnérabilités nous obligent à agir, le fonds de dotation Anyama se donne pour mission de protéger le vivant.

La terre Notre maison Commune

Les générations passées et la nôtre ont puisé et épuisé notre planète sans penser que la nature qui nous entoure et le vivant qui la compose sont fondamentaux à notre équilibre et notre survie.

Anyama s’engage à soutenir et agir avec celles et ceux qui veulent protéger le vivant et les liens qui unissent durablement l’Homme et la Nature.

À l’origine une indignation et un pouvoir d’agir

Surexploitation forestière, agriculture intensive, pollution, érosion massive de la biodiversité,… menacent notre maison commune. L’Homme aussi est vulnérable, et nombreux sont ceux qui s’épuisent dans le soin de leurs proches en perte d’autonomie.

Anyama agit pour protéger le vivant et retrouver une cohabitation équilibrée et respectueuse entre la nature et l’humanité.

Plus de la moitié des plantes forestières sont considérées comme menacées en métropole.¹

La forêt française couvre aujourd’hui 16 millions d’hectares, soit le tiers de sa surface originelle

Le nombre d'animaux vertébrés a diminué de 68% en à peine 50 ans.³

11 millions d’aidants familiaux, soit un Français sur cinq, dont beaucoup en situation d’épuisement.⁴

Les axes Fondateurs d’Anyama

Anyama concentre son pouvoir
d’agir sur 3 axes fondateurs :

Forêt

Les forêts hébergent 80% de la biodiversité terrestre.

Poumon vert de la planète, lieu de vie et de subsistance de très nombreuses espèces animales et végétales, les forêts jouent un rôle prépondérant pour la biodiversité et dans la lutte contre le changement climatique. Préserver les forêts, c’est protéger le vivant et la planète.

Biodiversité

La biodiversité est une richesse essentielle à la vie sur Terre.

Malheureusement, elle s’érode : les taux actuels d’extinction suggèrent que nous vivons une sixième période d’extinction de masse. Au-delà de sa valeur propre, elle nous est indispensable au quotidien : pollinisation, épuration de l’eau et de l’air, qualité et diversité alimentaire, captation carbone, résilience face au changement climatique,… Préserver la biodiversité, c’est protéger le vivant et veiller sur notre propre avenir.

Soutien
aux aidants

61 % des aidants familiaux travaillent, tout en soutenant un proche.

L’être humain a ses propres vulnérabilités. Vieillesse, handicap, accident, maladie… C’est le plus souvent un membre de la famille qui assume, en plus de son travail, la responsabilité d’une personne en perte d’autonomie. Les aidants familiaux sont un maillon essentiel de notre société. Les accompagner, c’est aussi protéger le vivant en chacun de nous.